Aforisma di Jean-Jacques Rousseau

«Conosco troppo gli uomini per ignorare che spesso l’offeso perdona, ma l’offensore non perdona mai.»

Jean-Jacques_Rousseau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *